Penser sa retraite

Comment penser à la retraite quand on a toujours travaillé ? Quand partir ? et dans quelles conditions ? Pour vous y préparer B2V vous informe et vous accompagne.

A quel âge partir ?

Pour obtenir votre retraite complémentaire à taux plein ?

  • Entre 65 et 67 ans (en fonction de votre date de naissance), vous pouvez bénéficier de votre retraite complémentaire à taux plein sans condition de durée d'activité.
date de naissance Âge minimum de départ en retraite
Avant le 1er juillet 1951 65 ans
Du 1er juillet au 31 décembre 1951 65 ans et 4 mois
Année 1952 65 ans et 9 mois
Année 1953 66 ans et 2 mois
Année 1954 66 ans et 2 mois 
Année 1955 67 ans
  • A partir de 60 ans, si vous êtes éligibles carrière longue ou à partir de 62 ans, si vous avez atteint le nombre de trimestres nécessaires pour liquider votre retraite du régime général au taux plein, vous pourrez également bénéficier de votre retraite complémentaire sans taux de minoration.
Année de naissance durée de cotisation
1948 ou avant 160 trimestres (40 ans)
1949 161 trimestres (40 ans et 1 trimestre)
1950 162 trimestres (40 ans et 2 trimestres)
1951 163 trimestres (40 ans et 3 trimestres)
1952 164 trimestres (41 ans)
1953-1954 165 trimestres (41 ans et 1 trimestre)
1955-1957 166 trimestres (41 ans et 2 trimestres)
1958-1960 167 trimestres (41 ans et 3 trimestres)
1961-1963 168 trimestres (42 ans)
1964-1966 169 trimestres (42 ans et 1 trimestre)
1967-1969 170 trimestres (42 ans et 2 trimestres)
1970-1972 171 trimestres (42 ans et 3 trimestres)
A partir de 1973 172 trimestres (43 ans)

 

NOUVEAUTE : Pour les retraites à compter du 1er janvier 2019

Les futurs retraités, nés à partir de l’année 1957 qui liquideront leurs droits à la retraite complémentaire à compter du 1er janvier 2019, de nouvelles mesures s’ajouteront aux conditions déjà en vigueur auparavant.

Selon leur situation, une minoration ou une majoration temporaire pourra affecter le montant de leur retraite complémentaire.

En savoir plus

Application du coefficient de solidarité (minoration temporaire)

Le coefficient de solidarité est une minoration temporaire qui s’applique sur le montant de la retraite complémentaire des salariés dès lors qu'ils ont fait liquider leur pension de retraite à taux plein dans les régimes de base. La minoration est de 10 % et s’applique au maximum pendant trois années jusqu'à 67 ans maximum.
 
La retraite n’est pas minorée ou cesse d’être minorée lorsque le retraité a 67 ans et plus.

BON A SAVOIR !
Si vous êtes né à compter du 1er janvier 1957, que vous remplissez les conditions de départ au taux plein auprès des régimes de base au 1er janvier 2019, vous ne serez pas visé par la minoration temporaire si vous décalez votre départ d’un an.

A noter que la minoration temporaire ne s’applique pas aux :

  • retraités exonérés de CSG (pour les retraités soumis à un taux réduit de CSG, la minoration sera de 5 % au lieu de 10 %),
  • retraités handicapés,
  • retraités au titre du dispositif amiante,
  • retraités au titre de l’inaptitude,
  • retraités qui ont élevé un enfant handicapé, ou encore aux retraites des aidants familiaux. 
  • personnes  qui sont nées  avant le 1er janvier 1957,
  • personnes qui sont nées après cette date mais qui obtiennent leur retraite complémentaire avant le 1er janvier 2019.
  • personnes nées à compter du 1er janvier 1957 qui remplissent les conditions pour obtenir leur retraite au taux plein avant le 1er janvier 2019 mais choisissent de partir en retraite à compter 2019

Application de la majoration temporaire

Les salariés qui remplissent les conditions du taux plein aux régimes de base et qui décalent la liquidation de leur retraite complémentaire d’au moins deux années bénéficient d’une majoration de leur retraite complémentaire pendant une année. Cette majoration temporaire est de :

  • 10 % s’ils décalent la liquidation de leur retraite complémentaire de deux années,
  • 20 % s’ils décalent la liquidation de leur retraite complémentaire de trois années,
  • 30 % s’ils décalent la liquidation de leur retraite complémentaire de quatre  années.

Les salariés qui prolongent leur activité, sans avoir liquidé leurs droits dans aucun régime de base, continuent d’acquérir des points de retraite, et sont susceptibles de bénéficier d’une surcote au régime de base.

> Consulter l’article 12 de l’accord sur les retraites complémentaires du 30/10/2015

> Simuler le montant de sa retraite en fonction de l’âge auquel vous envisagez de prendre votre retraite en utilisant le simulateur retraite

Pour bénéficier de ma retraite complémentaire avec une minoration permanente de mes droits ?

A partir de 57 ans, vous pouvez obtenir votre retraite complémentaire sans condition de durée d'assurance. Votre retraite sera minorée définitivement par un coefficient correspondant à votre âge.

Voir le tableau des coefficients d’abattement

S'il vous manque moins de 20 trimestres par rapport au nombre exigé par la Sécurité sociale, vous pouvez partir entre 60 et 62 ans (en fonction de votre date de naissance). Une minoration de votre retraite sera calculée en fonction de votre âge ou du nombre de trimestres manquant. La solution la plus avantageuse pour vous étant retenue.

La calculette Agirc-Arrco

Simulez le montant de votre retraite en fonction de l’âge auquel vous envisagez de prendre votre retraite.

Comment améliorer ma retraite ?

RETRAITE PROGRESSIVE

Qu’est ce que c’est ?

La possibilité de travailler à temps partiel et de percevoir une partie de sa retraite.

Quelles conditions pour en bénéficier ?

  • Avoir au moins 60 ans,
  • Avoir au moins 150 trimestres dans tous les régimes de base
  • Exercer une activité à temps partiel chez un seul employeur : la durée de l'activité doit correspondre au minimum à 40% de la durée légale ou conventionnelle du temps de travail de l'entreprise et au maximum à 80%;
  • Bénéficier de la retraite de l'assurance retraite ou de la MSA au titre de la retraite progressive.

Les points forts

Vous continuez à cotiser à la retraite complémentaire et à acquérir des trimestres auprès des régimes de base.

Vous êtes intéressé ?

Demandez un Entretien Information Retraite, nos experts répondront à toutes vos interrogations ! 

BON A SAVOIR !

Au moment de votre retraite définitive, pensez à nous en informer afin que nous puissions réviser votre dossier.

CUMUL EMPLOI RETRAITE

Qu’est ce que c’est ?

La possibilité de reprendre une activité professionnelle en cumulant  votre retraite avec votre salaire de reprise.

Quelles conditions pour en bénéficier ?

  • Avoir obtenu toutes vos retraites personnelles obligatoires en France et à l’étranger,
  • Avoir au moins l’âge légal de départ à la retraite (entre 60 et 62 ans) et la durée d’assurance nécessaire pour votre année de naissance.
  • OU avoir l’âge du taux plein (entre 65 et 67 ans selon votre année de naissance).

Si vous ne remplissez pas ces conditions, le cumul reste possible sous réserve que la somme de vos revenus (retraites personnelles bases et complémentaires + salaire de reprise) ne dépasse pas :

  • Soit 160 % DU SMIC
  • Soit votre dernier salaire revalorisé
  • Soit le salaire revalorisé moyen des dix dernières années d’activité.

Qui contacter ?

Avant toute reprise d’activité, vous devez vous rapprocher de votre institution de retraite qui vous indiquera le salaire limite à ne pas dépasser pour continuer à percevoir votre retraite.

A défaut si vous ne remplissez pas les conditions requises, votre pension peut être suspendue. Elle sera rétablie une fois les critères ci-dessus satisfaits.

Le saviez-vous ?

Que votre retraite soit suspendue ou non, l’ensemble des cotisations seront prélevées sur votre salaire de reprise, et ce, sans contrepartie de droits supplémentaires.